Les techniques innovantes utilisées par notre cabinet

LAPAROSCOPIE ou CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE

laparoscopie visualisation

01Les principes

02Les intérêts

03Types d’interventions réalisées

04Les contre-indications 

Les principes

Technique qui consiste à mettre en place par de courtes incisions dans l’abdomen des instruments qui permettent d’opérer directement dans l’abdomen. Ce dernier est distendu par un gaz qui est insufflé dans la cavité abdominale (CO2). Un trocart va comporter une caméra reliée à un écran de contrôle qui permet aux chirurgiens de voir ce qu’il fait sur cet écran. Cette caméra devient donc l’œil du chirurgien. D’autres trocarts sont placés avec un nombre variable en fonction du type d’intervention (en général 2 à 4).

trocart abdominal

ecran de contrôle

Les instruments sont munis de longs manches qui permettent de traverser la paroi abdominale et d’opérer directement sur les organes à l’intérieur du ventre. Ces instruments permettent ainsi de manipuler à distance la zone de travail pour le chirurgien, avec la caméra qui lui permet de voir ce qu’il fait. Cette dernière est un peu « l’œil » du chirurgien. Les différents instruments peuvent être des ciseaux, des pinces pour prendre les organes, des bistouris électriques, des écarteurs, des aspirateurs pour aspirer les petits saignements dans la cavité abdominale.

les instruments utilisés

La coelioscopie exige une formation spécifique et une certaine expérience du chirurgien : il existe des modules d’entrainements dans des centres spécialisés, validant un diplôme de chirurgie coelioscopique.

le module d'entrainement

Les intérets

Les intérêts de la coelioscopie sont multiples et prouvés à de maintes reprises par différentes études scientifiques.

  • une meilleure vision abdominale : la vision des organes et des structures au travers de la caméra vont entraîner un grossissement de ces derniers, ce qui permet une meilleure gestuelle chirurgicale.
  • une diminution du saignement : en effet, le gaz dans la cavité abdominale va contenir le saignement qui va donc être diminué au cours de l’intervention chirurgicale.
  • des suites post opératoires plus simples : en effet, on note une diminution des douleurs post opératoires, une reprise du transit de manière plus rapide, un durée d’hospitalisation beaucoup plus courte.
  • un meilleur confort esthétique : il n’y a que de courte incision sur la paroi abdominale ce qui évite les incisions beaucoup plus visible de la chirurgie à ciel ouvert.

Types d’interventions réalisées  en Urologie

A l’heure actuelle, beaucoup d’interventions sont réalisées en urologie par coelioscopie donc les plus courantes sont :

  • Néphrectomie totale : le plus souvent c’est néphrectomie (ablation du rein) sont réalisées sur un cancer du rein pour lequel l’ablation de l’organe et indispensable.
  • Pyéloplasties : il s’agit des cures chirurgicales d’un syndrome de jonction (voir fiche sur syndrome de jonction) qui sont responsables d’une souffrance du rein avec dilatation de ce dernier. Il y a donc un remaniement chirurgical réalisé au niveau des cavités rénales qui est réalisé par coelioscopie.
  • Prostatectomie radicale : cette intervention est réalisée pour les cancers de prostate (voir fiche de cancer de prostate). Cette intervention coelioscopique est récente puisqu’elle date de la fin des années 90 et a « dynamisé » la chirurgie cancérologique prostatique.
  • prostatectomie radicale

  • Cure de prolapsus génitale (promontofixation) : la chirurgie de descente d’organes chez les femmes peut être réalisé à ce jour par coelioscopie avec mise en place d’une bandelette (promontofixation). Cette dernière donne d’excellent résultat sur le long terme (voir fiche sur prolapsus).

Les contre-indications

Il existe peu de contre-indication à la réalisation d’une coelioscopie. Ces dernières sont quand même à ne pas mésestimer :

  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance respiratoire
  • Enfant jeune (- de 5 ans)

LASER DE PROSTATE

laser p : le principe

01Les principes

02L'intervention

03Les avantages

Cette intervention a pour objectif de traiter chirurgicalement un adénome de prostate par voie naturelle (pas d’incision chirurgicale) avec un laser de dernière génération.

le laser p

Les principes

L’augmentation de volume de la prostate, appelée adénome prostatique ou hypertrophie bénigne de la prostate, peut survenir dés l’âge de 50 ans. La principale conséquence est une gêne à l’évacuation de la vessie lorsqu’on urine. Cela peut se traduire par des envies fréquentes d’uriner et autres complications (calcul de la vessie, saignement dans les urines, blocage urinaire complet imprévisible : cf fiche Adénome Prostate…). La gêne peut être modérée, mais quand elle devient plus importante et que le traitement médical n’est plus efficace, l’intervention chirurgicale devient nécessaire.

La résection endoscopique par voie naturelle est le traitement de référence : La mise au point des Lasers permet de se servir de cette technique pour réaliser l’ablation de l’adénome de la prostate par voie naturelle endoscopique.

machine laser p

L'intervention

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale ou loco-régionale. L’appareil (appelé endoscope) est introduit dans le canal urinaire de la verge (urètre) ce qui permet alors de voir et opérer la prostate. On peut alors appliquer la vaporisation Laser avec une fibre Laser introduite dans l’appareil et qui permet de vaporiser ou « dissoudre » le tissu de la prostate.

principe du laser p

Il est important de noter que le tissu prostatique est vaporisé en totalité, et qu’avec cette technique, aucune analyse des tissus prostatiques vaporisés ne sera réalisée

resection de prostate au_laser

Les avantages

La résection endoscopique par voie naturelle évite toute incision du corps humain

La vaporisation Laser n’entraîne quasiment pas de saignement comparativement aux autres techniques.

Le patient gagne en confort avec un sondage urinaire post opératoire qui n’est que de 24 heures, et l’intervention peut ainsi être effectuée par une brève hospitalisation ambulatoire ou de 48 heures.

La vaporisation Laser permet également de traiter les patients sous anticoagulants, sans que l’on ait à arrêter ou modifier leur traitement, puisque la technique n’entraîne quasiment pas de saignement. Ceci simplifie grandement la prise en charge des patients sous anticoagulants.

greenlight

URETEROSCOPIE SOUPLE

ureteroscope souple

01Connaître les principes

02Quel matériel

03Connaître les principes d’intervention

04Quelles indications

05Quels avantages 

06Connaître les complications 

07En conclusion 

Connaître les principes

L’urétéroscopie souple permet de traiter par voie endoscopique (par les voies naturelles) des calculs ou des petites lésions de type polyploïdes, qui se sont développées dans l’uretère ou les cavités rénales. Ces calculs ou polypes sont détruits par une fibre laser qui sera introduite dans l’urétéroscope souple, avec destruction par ce laser.

Quel est le matériel utilisé

Pour réaliser cette intervention, il faut avoir un matériel spécifique :

  • un urétéroscope souple
  • une fibre laser qui va être introduite dans l’urétéroscope
  • un générateur de source laser

Connaître les principes d’intervention

Cette intervention consiste à introduire par les voies naturelles (par la verge chez l’homme, par le vagin chez la femme) chez un patient sous anesthésie générale, un urétéroscope souple qui va être monté jusqu’au niveau du site à traiter (soit un polype, soit un calcul). Cet urétéroscope va permettre de faire une inspection complète de l’arbre urinaire, du rein, de l’uretère jusqu’à la vessie. Le laser va ensuite détruire le calcul ou le polype qui était présent. La durée de l’intervention est variable en fonction de la taille du calcul ou du polype (en général une heure).

destruction calcul ou polype

Quelles indications

Les indications de l’urétéroscopie souple sont :

  • Patient présentant des calculs : calculs rénaux qui n’ont pas été détruits par la lithotripsie extra corporelle, ou se situant au niveau du calice inférieur du rein rendant une urétéroscopie rigide impossible.
  • ureteroscopie calculs renaux

  • Polypes urothéliaux (voir fiche sur la maladie urothéliale) avec présence de polypes dans les cavités rénales ou dans l’uretère et étant inaccessible avec une urétéroscopie rigide.
  • polypes urothéliaux

  • Pyndrome de la jonction pyélo-urétérale : patient présentant des syndromes de jonction anciens et sévères, mais cette indication est en train de disparaître.

Quels avantages

Les avantages de cette intervention sont multiples :

  • Absences d’incisions chirurgicales, puisque tout est fait par les voies naturelles.
  • Hospitalisation courte de 24 à 48 heures.
  • Reprise du transit rapide, et suites opératoires très simples.

Connaître les complications

Elles sont très rares (1 à 2% des cas). Elles se déclinent en différents types de complications :

  • Saignements ou rétrécissements de l’uretère secondaire à l’intervention.
  • Perforation de l’uretère durant le geste qui va nécessiter la mise en place d’une sonde JJ de manière prolongée.
  • De manière exceptionnelle, petits saignements du polype après coagulation et destruction par la fibre laser.

En conclusion

L’urétéroscopie souple est une manière peu invasive pour explorer et traiter des lésions ou des calculs dans le haut appareil urinaire, à savoir l’uretère ou les cavités rénales. Il est à noter que la difficulté d’accès ou le nombre des lésions peut nécessiter plusieurs gestes endoscopiques à réaliser à distance, afin d’avoir un traitement complet et définitif.

ureteroscopie souple en conclusion


Réalisation d'une urétéroscopie souple

Réalisation d'une urétéroscopie souple

LITHOTRIPSIE EXTRA CORPORELLE

lithotripsie extra corporelle

01Connaître les principes

02Quel matériel

03La séance de lithotripsie

04Quels avantages 

Cette intervention a pour but de réaliser la destruction de votre calcul rénal, en le réduisant en fragment qui sera éliminé par les voies urinaires normales et naturelles.

lithotripteur extra corporelle

Connaître les principes

La lithotripsie extra corporelle consiste à envoyer des ondes de choc depuis l’extérieur du corps sur un calcul pour le fragmenter. Ces ondes de choc sont produites par un générateur et sont dirigées sur le calcul par un système de visée à repérage radiographique et ou échographique. Leur transmission se fait jusqu’à la peau par de l’eau, contenue par une membrane synthétique mise au contact de la peau. On va ainsi délivrer une succession d’ondes de choc sur le calcul jusqu’à sa désintégration progressive en se limitant toutefois à une dose maximale, afin d’éviter les risques d’altération du rein.

lithotripsie le principe

En fonction de la taille et la résistance du calcul, une ou plusieurs séances peuvent être nécessaires.

Quel est le matériel utilisé

L’équipement se compose de 4 modules :

  • un générateur d’ondes de choc
  • un appareil de radiographie
  • un appareil d’échographie
  • une table opératoire où le patient est allongé

équipement de lithotripsie

La séance de lithotripsie extra corporelle 

La lithotripsie extra corporelle ne nécessite aucune anesthésie et s’effectue en ambulatoire, avec une hospitalisation brève de 2 à 3 heures. La séance, en elle même, dure environ 1 heure.

La technologie de notre appareil et la façon de procéder de traitement préventif pour la douleur.

Le patient est allongé sur le dos et la bulle remplie d’eau, recouverte de gel d’échographie, est mise au contact de la peau pour permettre aux ondes de choc de se propager jusqu’au calcul pour le fragmenter. Le repérage du calcul se fait, soit par échographie, soit par radiologie.

seance de lithotripsie

Après la fragmentation du calcul, leur élimination par les voies urinaires normales, peut s’accompagner de douleurs, jusqu’à des coliques néphrétiques s’il y a des fragments un peu gros. Mais la plupart du temps, l’élimination dans les urines se fait de façon tout à fait indolore sans même remarquer l’évacuation des fragments, qui sont habituellement très petits.


Quels avantages

La prise en charge du calcul rénal ne nécessite pas d’ouverture chirurgicale. Il s’agit donc d’un traitement non-agressif.

La lithotripsie n’entraîne pas d’altération au niveau du rein y compris si on répète les séances en respectant les règles de ce type de traitement.

Il permet de traiter la plupart des calculs petits et gros, hormis des calculs exceptionnellement volumineux que l’on traitera d’une autre façon.

En cas de calculs résistants, on peut répéter les séances, vu l’innocuité de la méthode, de façon à obtenir à terme, la disparition du calcul.

lithotripteur extracorporel avec chariot amplificateur

réseau d'aide et de lutte contre le cancer

ONCAUVERGNE Le réseau de professionnels qui vous aide dans la lutte contre le cancer

Mieux connaître le réseau ONCAUVERGNE …

Log in

fb iconLog in with Facebook
create an account